AccueilL'AssociationL'entrepriseSites amis

Conférence 2016


Une entreprise prestigieuse

Expositions Universelles à Paris de 1855 et 1867

Les cabinets d’échantillons, un investissement considérable en ressources & argent

Au service d’une clientèle d’entreprises mondiales

Une production segmentée

La présence au niveau mondial et ses implications

Le réseau des représentants (Portieux surtout pour les marchés traités depuis la France)

La probable « légende » russe

La visite à Portieux de la Grande Duchesse Vladimir

Il y a eu des opérations commerciales avec la Russie

Une réflexion marketing en avance pour son temps

Le rachat de Portieux & le transfert des stocks

Pourquoi Portieux ?

La répartition des marchés et les relations Portieux-Vallerysthal

Les catalogues

La politique sociale

LE CATHOLICISME SOCIAL EN MOSELLE

L'attitude des industriels envers les ouvriers lorrains

Le logement et autres œuvres sociales répondent à une philosophie !

Le logement : Troisfontaines bâtit sur place, Vallerysthal, faute d’espaces développe SITIFORT

L'église

Le cimetière

Les écoles

La Caisse de Secours et de Retraite des ouvriers

Finalités et moyens

L'économat - la société d'alimentation

La ferme

L'adduction d'eau

Les œuvres sociales de Troisfontaines

Vallerysthal répond aux accusations infondées

Un règlement intérieur (1892) rythme la vie des personnels et une amicale s’efforce de l’agrémenter (1907).

La sécurité sociale pour les personnes employées

Le dossier de suivi d’un membre du personnel en arrêt maladie par l’entreprise et l’inspection du travail !

Le suivi des souffleurs par tranche d’âge !

Le suivi des maladies professionnelles, ici une affection liée au plomb !

1917 : les restrictions dues à la guerre sont maximales, Vallerysthal perdure pourtant

La production de Vallerysthal en 1917

La période « Art nouveau »

Vallerysthal a produit pendant cette période des pièces de remarquable facture

Le marché de l’Art valorise Vallerysthal dans les salles de vente internationales

Une grande « figure » de Vallerysthal : Joseph STENGER

Joseph STENGER, le créateur :

Le service « Pensées » : le fleuron « verre » de Vallerysthal

Joseph STENGER, l’entrepreneur

Joseph STENGER, « soucieux de l’avenir » de Vallerysthal et d’un « métier » difficile qui confine à un art

Les années difficiles

La « crise de 1929 »

Les conséquences locales - chronologie

Au milieu des années '70 commencent à nouveau des années difficiles

La tentative FAVOT pour sauver l’entreprise

Une disparition programmée

Le secteur verre et cristal, crises récurrentes et nécessaires adaptations

Vallerysthal : le délabrement

Les étagères de la collection de modèles (à l’origine 30000 pièces) se vident

Les moules sont conservés dans des conditions déplorables…

Les archives papiers sont abandonnées aux rongeurs et à la moisissure

Antoine STENGER

BIBLIOGRAPHIE

Remerciements

Les médias en parlent...